top of page

La mode vestimentaire seconde main, c'est cher?


Billet d'humeur sur la seconde main #3


Dois-je casser mon PEL pour la seconde main?


Shopping dans un magasin d'occasion
Shopping dans un magasin d'occasion

Les soldes ont commencé depuis le 28 juin dernier.


C’est THE bonne période pour faire de bonnes affaires, de pouvoir renouveler sa garde robe, sa décoration, meubles, électroménager avec un bon rapport qualité prix.


Cependant en cette période de soldes (et de crise de pouvoir d'achat), les prix des objets neufs peuvent être en dessous de ceux du marché de l’occasion, ce qui pousserait de manière logique à se diriger vers du neuf.



D'ailleurs, j'ai remarqué récemment que les prix ont augmenté et que je trouve ça même indécent pour certaines pièces.



Merci Bob Sinclar pour me le confirmer dans cet interview de Sept à Huit.


Quelques exemples avec des t-shirts portés à plus de 20 euros, des jeans à 50€, des robes à 40€, de la décoration à plus de 100€ dans certains magasins physiques ou en ligne, mais que se passe-t-il dans l’univers de la seconde main ?








Allez c’est parti pour le billet d’humeur (et d’humour) #3 sur la seconde main :

La seconde main, c’est cher ?

Avant de donner mon avis sur l’augmentation( ou non) des prix , je vais balayer les différents acteurs qui peuvent. Vous allez voir, il en existe un paquet.



Quid de ces acteurs ?

Etat des lieux des vendeurs sur le marché de la seconde main


Les offres physiques


  • Les ressourceries / les recycleries

1.Ressourcerie


S’appeler ressourcerie est règlementée.

Marque déposée en France par le réseau français des ressourceries.

Une ressourcerie ne peut pas faire de publicité (hormis avec les réseaux sociaux) car jugé déloyale par rapport à des produits neufs homologués. L’avantage pour la ressourcerie, c’est de ne pas avoir de TVA.


Son objectif principal :

Faire la réduction, le réemploi, le recyclage des déchets et sensibiliser le public pour avoir un comportement plus respectueux de l’environnement.


2.Recyclerie


Même principe que la ressourcerie.

Cependant, il y a une légère différence.

Une recyclerie peut être monofilière c’est-à-dire qu’elle peut faire qu’un seul type de collecte

( vêtements, vélo, jouets…).

La ressourcerie et la recyclerie fonctionnent avec des donations des particuliers ou des entreprises qui sont ensuite revalorisées et revendues. C'est le principe de l’économie circulaire.

Ils peuvent aussi récolter des encombrants ou travailler en partenariat avec des entreprises solidaires.



L'objectif commun d'une ressourcerie et d'une recyclerie :

Les objectifs d'une ressourcerie et recyclerie
Les objectifs d'une ressourcerie et recyclerie



Vous ne savez pas où trouver une ressourcerie ou une recyclerie, c’est par là



Faire du shopping dans un magasin éco responsable
Faire du shopping dans un magasin éco responsable

  • Les Friperies

C’est un mot qu’on utilise souvent pour aller dans des magasins de vêtements d’occasion.

Mais cela désigne vraiment une boutique spécifique.


Commençons par remonter le temps pour connaitre la provenance de ces friperies.


«Une friperie: commerce de détail qui vend des vêtements d'occasion, fripes: vient de l'ancien français frepe, « chiffon », vient du latin faluppa, « fibre, petite chose sans valeur »). Merci Wikipédia pour cette définition claire.


Les friperies ou le métier de chiffonnier/ fripier n’existent pas que depuis hier. Cela remonte au Moyen âge.

Les fripiers récupéraient des vêtements des bourgeois et de la noblesse pour habiller les plus pauvres . Ca ne vous rappelle le principe actuel de la friperie ?


Aujourd’hui, les friperies ont 2 possibilités de trouver leur marchandise : en ballot chez des fournisseurs

(des fripiers) ou pièce par pièce chez le particulier.


En 2023, les friperies ne sont plus celles que j’ai connu quand j’ai commencé à chiner au siècle dernier (lol!) à savoir un grand bazar où il fallait fouiller pour trouver la pépite.


De plus en plus de friperies se basent sur l’organisation d’une boutique « classique » : vêtements nettoyés, rangés par taille et couleur.

Tout est fait pour que l’offre proposée dans ces boutiques soit le plus attractif et que l’expérience client se passe au mieux.


  • Les magasins » historique » de prêt à porter.

Avec les chiffres en constante augmentation dans le marché de la seconde main, un changement de comportement du consommateur face aux achats de mode, un nombre conséquent d’enseignes se sont mis à la seconde main.


Selon Thred up, en 2027, le marché de la seconde main représentera 350 milliard de dollars.


Par exemple des marques comme Kiabi ou Petit Bateau proposent désormais dans leurs magasins de la seconde main.


Pour Kiabi, le fournisseur principal de vêtements d'occasion, c’est nous. Le particulier envoie les vêtements. Ils sont triés et si acceptés, ce dernier reçoit un bon d’achat ou du cash.

Pour trouver les Kiabi qui proposent ce service, c’est directement sur le site internet.


Petit bateau fonctionne aussi de la même manière que Kiabi sauf que le paiement des reprises de vêtements est en bon d’achat.


D’ailleurs, la plupart de ces enseignes fonctionne avec des bons d’achats. D’un côté, c’est l’économie circulaire, de l’autre, on reste malheureusement dans une volonté de pousser le consommateur à acheter toujours plus. J'en avais déja parlé dans mon article précédent


  • Grande distribution


Corner slow fashion Galeries Lafayette Lyon
Corner slow fashion Galeries Lafayette Lyon

Tout le monde veut sa part du gâteau dans la seconde main y compris la seconde main avec l'exemple d'Auchan.


Même Galeries Lafayette et le Printemps s'y sont mis :Re(store) pour l'un et Second Printemps pour l'autre à Paris.

Cependant, les prix sont à l'image de leur positionnement à savoir relativement cher avec des robes à 50€, des TShirts collector à plus de 100€... . Le prix correspond au portefeuille de leur clientèle.


D'autres Galeries Lafayette dans la France proposent aussi de la seconde main comme celui de Bron.

Le marché de l'occasion se démocratise et on en trouve de plus en plus.


  • Les organismes caritatifs/ solidaires et leurs valeurs fondamentales : la solidarité et économie solidaire.


Donner ses vêtements à  Emmaus, La Croix rouge...
Donner ses vêtements à Emmaus, La Croix rouge...

A mon avis, ce sont les destinations numéro 1 d’un bon chineur/fripier/brocanteur.


  • Emmaüs.


Emmaüs a été créée par l’abbé Pierre.

Emmaüs France est une association de loi 1901 créée en 1985 pour regrouper tous les associations membre d’Emmaüs international.


Emmaüs marche avec nos dons et est totalement auto suffisant. D’ailleurs cette année, Emmaüs France a fait une campagne de communication pour les dons et s’est invité sur Vinted "Si tu le portes , donnes le »

Depuis quelques temps, il y a moins de dons et la communauté Emmaus en pâtit puisqu’elle ne vit que de ça. Donc si vous avez envie de faire un don ou un achat solidaire Emmaüs, c'est par là




  • La Croix Rouge

Depuis quelques années, la Croix Rouge, à travers ses boutiques et ses bornes relais, récupère des vêtements. Ils sont triés par les bénévoles et ensuite donnés aux plus démunis ou revendus dans les vesti boutiques ou boutiques solidaire Henry.


  • Le Secours populaire

Et je termine par le Secours Populaire. Organisme aussi connu pour aider les plus démunis.

A travers ses boutiques, c’est possible d’avoir des vêtements, accessoires, jouets à prix très abordables.



Marketplace de seconde main
Marketplace de seconde main

Les offres online


Avec la démocratisation des achats en ligne, la seconde main n’est pas en reste.

Aujourd’hui, c’est possible de consommer de la seconde main sans bouger de chez soi. Cependant, à mon avis, il est nécessaire de prendre en compte le transport qui peut être considéré comme polluant.


  • Les magasins proposant de la seconde main.

Voici quelques exemples de marketplace.


  • Cas de La Reboucle


La site de seconde main entre particuliers de la Redoute depuis 2021. Après la vente par catalogue, ils ont migré sur Internet en proposant de l'occasion.


  • Le cas Leboncoin et Vinted


Vinted


Qui ne connait pas Vinted avec son slogan « tu ne le portes pas, vends le ».

La plateforme de particuliers entre particuliers ( ça, c’était au début) est arrivée en 2013 et je fais partie des premières utilisatrices. Déja 10 ans... .


Alors parlons de cette plateforme. Quand elle est arrivée en France, cela a été une vraie révolution.

Il était possible d’acheter ou de vendre ce qu’on ne portait pas…

En gros, dès qu’on faisait son tri de dressing, le surplus pouvait partir sur Vinted. L’ambiance était cordiale et bon enfant.

Mais ça, c’était au début. N’oublions pas que l’argent est le nerf de la guerre et même le particulier a envie d’arrondir ses fins de mois.


Donc aujourd’hui, il est possible de retrouver des vêtements dont le prix est plus cher qu’en magasin.


Pourquoi ?


Des petits malins achètent des pièces de collection capsule ( exemple de Make my Lemonade X Monoprix ou les baskets Lidl) et les revendent plus chers. Bref, c'est la loi de l’offre et la demande.

Et ne parlons pas aujourd’hui de la politesse, de la cordialité, des demandes incongrues/mensonges faits par les acheteurs ou vendeurs.


Il y a un compte Instagram qui regroupent ce genre de pépites.


Vinted est un bon moyen de consommer autrement mais attention à ne pas surconsommer

( malheureusement les algorithmes de cette plateforme font tout pour nous pousser à acheter… et oui il faut ne pas oublier que c’est une entreprise et elle a fait 245 millions d’euros en 2021).


Leboncoin


Aussi connu que Vinted, leboncoin est aussi une plateforme qui met en relation des particuliers vers des particuliers ou des professionnels pour des services, biens et objets depuis 2006.

Sa particularité: possibilité de remise en mains propres. Un bon moyen de diminuer l'empreinte carbone.



Achat de luxe en seconde main
Achat de luxe en seconde main

Le luxe en seconde main

Le luxe résonne avec cher, qualité, haut de gamme.

Avec la seconde main, le luxe devient normalement accessible notamment grâce à des sites comme Vestiaire collectif, Farfectch second life et bien d’autres.





Pourquoi je dis normalement ?


En fait, il existe des pièces notamment dans la maroquinerie qui sont plus chères en seconde main qu’en neuf.

La raison : la rareté ou le collector. Donc oui, là on peut être sur des prix déraisonnables…mais c’est l’univers du luxe ( exemple avec le sac Kelly d'Hermès).


  • Les vide greniers

Avec l'évolution des comportements d'achats, les vide greniers se sont démocratisés partout. D'ailleurs, si vous en faites régulièrement, vous pourrez remarquer le nombre très important de vêtements à vendre... ce qui peut nous questionner sur notre comportement vis à vis des achats en matière de mode.


Comme vous avez pu le constater, le nombre d'acteurs est très très impressionnant.

Oui le marché est en train d'exploser ( à tort ou à raison).


Revenons à mon sujet principal à savoir le prix. Oui, c'est la sujet de cet article.


Alors, la seconde main, c'est cher ou pas?


La team "C'est cher!"


Eh oui, c'est un constat toujours subjectif. Les prix ont augmenté partout même dans l'univers de la mode seconde main. Je l'ai remarqué depuis que j'ai commencé il y a une vingtaine d'années et cela s'est accéléré ces dernières années.


Avant de donner mon avis sur ce sujet, il est important de prendre en compte que lorsqu’on dit de quelque chose est cher, on le compare toujours à une autre chose.


  • Une boutique, c’est une entreprise.

Son objectif : gagner de l’argent et pérenniser dans le temps.


Pour répondre à ses objectifs, soit la boutique vend beaucoup de vêtements pas cher (économie d’échelle) soit elle vend peu à des prix plus chers.

Ceci est une des raisons de l’augmentation des prix.


Depuis quelques années, on voit fleurir aux coins de rue, de nombreuses friperies dans le monde entier et elles ont envie de gagner de l’argent. J’ai remarqué qu'il y a une volonté de proposer des vêtements à des prix plus chers que de la fast fashion.


Cependant, il est important de prendre le décorticage d’un prix d’un vêtement vendu en fripe.

Dedans : la session de chinage, le transport ( voiture, essence, bus pour aller le chercher), le loyer du local, salaire… bref pas mal de choses qui font que le choix d’un prix d’un vêtement n’est pas facile.


Donc oui, le prix d’un vêtement vendu en friperie peut être largement plus cher que ceux vendus d’un organisme caritatif comme Emmaus.

Ces 2 entités n’ont clairement pas le même objectif et stratégie de prix.


  • Les petits malins qui surfent sur la mode de la seconde main.

Oui, tout le monde veut gagner de l’argent.

Certaines entreprises vendent à des prix déraisonnables ( voir vidéo avec Bob Sinclar).

Ils se basent sur la crédulité et la méconnaissance des acheteurs.


Pour contrer cela :

  • Important de connaitre les bonnes adresses avec un bon rapport qualité prix

  • De s’éduquer au marché de la seconde main

Donc si vous achetez dans ce type de magasin, il est important de comparer les prix avec d’autres enseignes.


  • L’expertise, ça se paye !

Un savoir, ça se paye. Trouver et expertiser des pièces de luxe et de vintage n’est pas à la portée de tout le monde. Il est nécessaire d’avoir des connaissances pour les dénicher.


Aujourd’hui, trouver des pièces vintage devient de plus en plus difficile car il y en a moins sur le marché. Donc le prix est impacté. C’est la loi de l’offre de la demande.


Trouver des pièces des années 70 dans certaines boutiques peut coûter environ 60 euros.

Donc OUI, cela peut paraitre cher si on prend une imitation chez Pimkie à moitié prix.


  • Le cas particulier de Vinted

Oui, VINTED peut être cher… par rapport à du neuf.

Voici un exemple et ce n’est pas le seul.


Make my lemonade vendue chez Monoprix et Vinted avec des prix différents
Make my lemonade vendue chez Monoprix et Vinted avec des prix différents

Tout le monde a envie de gagner de l’argent.

Certaines marques jouissant d’une grande notoriété connaissent le cas d’être achetées en magasin et revendu plus cher en seconde main.


Bref, un phénomène qui ne date pas d’aujourd’hui.

Mais je trouve ça dommage car cela laisse peu de chances aux personnes qui veulent ces pièces de les avoir au prix magasin.

Et personnellement, je n'aime pas ce genre de pratique.



La team "C'est pas cher"



Tout dépend où vous allez !

Comme démontré ci-dessus, il y a plusieurs moyens de dégoter de l’occasion pour toutes les bourses :


  • Ressourceries/ recycleries

  • Emmaus

  • Vide grenier

  • Vinted





Je vous propose aussi une autre alternative pour quasiment ZERO euro et en plus vous passerez un bon moment:

  • Le troc entre amis-es

  • Le vide dressing dans le placard de vos parents ou grands parents. En plus, d'hériter d'une pièce pleine d'histoire, vous faites un geste éco responsable car aucun achat.


Conclusion


Oui, je trouve que les prix du marché de l’occasion ont augmenté. Mais il est toujours nécessaire d’avoir un point de comparaison.

Oui, les prix ont augmenté depuis que j’ai commencé à chiner il y a plus d’une vingtaine d’années. Et c’est normal, le coût de la vie aussi.

Oui les prix ont augmenté dans les friperies car le métier s’est professionnalisé et la gestion des coûts nécessité parfois des augmentations de prix.


Mais NON, choisir l’occasion est mieux que le neuf ( dans la mesure du possible).

Faire appel à l’économie circulaire à mon sens la meilleure solution pour consommer autrement.

La seconde main permet de consommer autrement et de répondre à des enjeux climatiques, sociales, solidaires, financiers. J'en ai parlé de cet article.

Et je le redis de nouveau, consommer oui, mais en bonne conscience, c'est encore mieux.



Alors pour vous, la seconde main, c'est devenu cher ou pas?


Note de l'auteur : les mots avec une autre couleur, ce sont des liens qui renvoient vers d'autres articles :-)



Kommentare


Lova Rajaonarivo lasourischineuse conseillère en image

Bienvenue

Bonjour et bienvenue sur mon blog, où j'écris sur la mode éthique, le conseil en image, la seconde main et pleins d'autres sujets! Lasourischineuse est un moyen de partager avec vous mes questionnements sur ces sujets en toute bonne humeur.

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • Instagram
bottom of page